Histoire

du radioamateurisme en France

Je ne remonterai pas jusqu'au mérovingien et je n'aborderai que les grandes lignes de notre histoire. Il s'agit simplement là de vous rappeler les principales étapes qui font que notre activité est ce qu'elle est aujourd'hui. Rentrer dans les détails impliquerai forcément l'écriture de plusieurs tomes et d'autres l'on déjà fait avant moi. Je ne saurai que trop vous consseiller l'excellent ouvrage de Gérard Debelle (F2VX) consultable en ligne.

Je commencerai donc comme cela : en partant des théories émises par Maxwell en 1880, Hertz met au point le "résonateur". Il permis de mettre en évidence la présence d'ondes électriques.
En 1890 Branly (considéré comme le père de la TSF en France) trouva le "radio-conducteur" sensible aux oscilations électriques que Lodges appela plus tard le "cohéreur". Celui-ci fut utilisé par Marconi (inventeur du télégraphe sans fil) en 1896.
La première liaison hertzienne fut réalisée en 1898 par Ducretet (8DCT) et son assistant Roger (F8OA). Ils réussirent une liaison radio de 4 Km entre le Panthéon et la toure Eiffel. La télégraphie sans fil venait de naître.

 

Sample imageGuglielmo Marconi

 

1907
Le 5 mars parait le décret qui classe les stations radiotélégraphiques en catégories et prévoit que l'administration des PTT doit accorder des autorisations pour l'installation des stations privées et des stations temporaires.
Le premier QSO "officiel" français entre les radioamateurs P. Louis et M. Joseph fût donc réalisé en 1907 sur une distance de 3Km avec une bobine d'allumage de voiture et une bobine de Ruhmkorf pour l'emission et l'écoute avec un cohéreur de Branly.

1908
L'Union des Sociétés de TSF de France est fondée. L'activité radioamateur pour la première fois obtient un cadre juridique et va être reconnue. Le Radioamateurisme est né.

1911
Le docteur Pierre Corret (F8AE) et Pierre Louis (F8BF) réalisent une liason radio entre Versailles et Orléans avec un arc Moretti et un récepteur à galène.

1912
Attribution des longueurs d'onde inférieures à 200 mètres aux amateurs de TSF. En France, la première bande d'amateurs de TSF est de 175 m à 150 m (1,72 MHz à 2 MHz).

1914
En France, quelques amateurs de TSF (radioamateurs) de la Société de TSF française à Juvisy-sur-Orge éditent la revue « TSF » le 9 avril 1914. Quatre mois après, quelques dizaines d'amateurs de TSF étaient membres de la Société de TSF.
En 1914 on compte 23 postes privés expérimentaux autorisés à transmettre entre des heures définies : de 2 heures à 7 heures, de 9 heures à 10 h 45, de 17 heures à 19 heures.

1917
L’autorisation d’établir des postes radiotélégraphiques de transmission est accordée aux particuliers tant qu'il ne peut en résulter aucun inconvénient pour le fonctionnement des postes d'intérêt public. Les postes de réception sont autorisés dans les mêmes conditions que les postes de transmission. 
La concession est sollicitée par des citoyens français qui sont autorisés par le chef du service local des PTT sur demande de l'intéressé. En temps de guerre, tous les postes privés radioélectriques, sauf ceux utilisés par, ou pour, le compte des autorités militaires, doivent être supprimés.

1923
le 26 novembre, la première liaison transatlantique bilatérale sur ondes moyennes est réalisée sur 2,72 MHz (110 m) entre un radioamateur américain, Fred Schnell (1MO), et le radioamateur français Léon Deloy (8AB), à Nice.
En France, le service amateur est clarifié (Mise en place du Tableau Nationnal de Répartition des Bandes de Fréquences). Puissance et longueurs d’ondes déterminées dans chaque cas, suivant le but recherché (spécifier la nature des essais entrepris). Heures autorisées : 24 à 10 h. et 15h à 16h. des restrictions sont faites pour les longueurs d’ondes suivantes 9, 15, 25, 45, 109, 115, à 12 mètres.

1925
Création de l'Union Internationale des Amateurs de TSF (I.A.R.U) à Paris ainsi que le Réseau des Emetteurs Français (R.E.F.), l'association nationale des radioamateurs. Le R.E.F. succèdera à l'Union des Sociétés de TSF créé en 1908.

1929
Création des bandes d'amateurs de T.S.F. de 80 mètres, 40 mètres, 20 mètres, 10 mètres, 5 mètres établies par la Conférence de Washington de 1927.

1961
Lancement du premier satellite radioamateur : OSCAR 1 (seulement quatre ans après Spoutnik 1 mis en orbite par les soviétiques). Depuis lors, plus de 40 satellites de fabrication radioamateur ont été lancés.

Sample imageLance Ginner avec OSCAR 1

 

2003
Environ 2 500 000 radioamateurs dans le monde expérimentent et communiquent dans différents modes de modulation et sur des fréquences s'étendant des LF (Low Frequency - 135,7 kHz) aux ondes millimétriques (250 GHz).

2006
Après avoir connu son apogée avec près de 20 000 opérateurs licenciés à la fin des années 90, la population radioamateur ne fait que baisser depuis.
En 2006, le nombre de radioamateurs en France est de 15 706 opérateurs (-2,7 % par rapport à 2005) selon l'ANFR. En Belgique, on ne dénombre pas moins de 6 000 radioamateurs (donc une proportion de radioamateurs dans la population plus importante que chez nous).

2015
13752 opérateurs en france soit une baisse de -23,58% ces 10 dernières années. Le renouvellement de la population radioamateur n’est plus assuré depuis de nombreuses années, comme le soulignait déjà l’ANFR dans son rapport d’activité en 2007. Le nombre de nouveaux licenciés n’arrive plus à combler la baisse des licenciés annuels.

Sample imageNombre de licenciés en baisse

 

Que faire pour changer celà ?

Le nombre d'examens passé par an a été divisé par 10. Il est donc temps de mettre en place une politique positive de repeuplement de la planète radioamateur.

- Le nombre de radioclubs baisse, il faudrait donc des OMs de bonne volonté pour en créer de nouveaux.
- Ces radioclubs devrait systématiquement proposer dans les écoles (les collèges par exemple) une activité de découverte de la radio. Ils le font déjà me direz vous avec les projets de contact avec l'ISS proposés aux écoles. Cependant le nombre de contacts réalisables par an est trop limité pour reproduire en quantité cet exemple. Pour chaque radioclub existant il faudrai une antenne radioclub scolaire dans les écoles alentours. Les crénaux de l'après-midi réservés aux activité périscolaires sont une aubaine. C'est là que l'activité devrait être proposée. A réfléchir...
- Jusque là, la communication s'est toujours faites par des radioamateurs pour des radioamateurs (ou futurs OMs). L'outils "Internet" qui certes, accompagné de l'arrivée de la téléphonie mobile nous a fait perdre nombre d'opérateurs, peut en contrepartie nous adier à communiquer notre passion et à générer l'envie auprès d'un public de néophytes que nous n'aurions pas pû atteindre avant.
- A chaque OM de faire en sorte de transmettre sa passions autour de lui.
- Ne pas déserter les bandes qui nous sont allouées comme la bande des 2m par exemple est aussi chose importante. En effet, nombre d'OMs licenciés "F0" ont cessé de pratiquer ne trouvant que peu de monde sur la bande qui leur était allouée. Certains OMs expliquent que cela ne peut que leur donner envie de passer la "F4" car là il y a du monde et que de toute façon la "F0" était faite pour celà : passer à la F4. Il se trouve que c'est plutôt l'inverse qui se passe. Ces nouveaux OMs se désintéressent et s'en vont... Le fait aujourd'hui de ne plus pouvoir passer de licence novice limite également le nombre d'inscriptions à l'examen.
- Il semble pourtant qu'en ce moment, une reflexion ai lieu quand à la mise en place de notre examen et son fonctionnement. le but étant de permettre plus de licences novices donc un accès plus facile à tous y compris ceux pour qui la technique est un problème. Il est en effet primordial que les autorités revoient leur copies à ce niveau là mais pour moi, la recrudescence de nouveaux oppérateurs se joue tout autant sur les points cités précédemment.


Bref, rendez-vous est pris dans 5 ans pour faire les comptes. D'ici là je compte sur vous :
- Radioamateurs pour transmettre votre passion. En ce qui me concerne, c'est la raison même d'être de ce site Web.
- Amateurs radio pour préparer puis passer votre licence.
- Organisme nationaux et internationaux pour faire en sorte de nous aider à développer notre activité...

 

Notre objectif commun : repasser au dessus des 15000 opérateurs licenciés.

 

Radioamateur en 1970

L'invention de la radio

logos iaru et refI.A.R.U et R.E.F

bobine de ruhmkorffBobine de Ruhmkorff

L'aventure de la T.S.F

Revue TSF Revue T.S.F

Radioamateur début 2000

Leon Deloy Léon Deloy

Sample image Edouard Branly